Accueil du site > les P’tits Doudous > Histoires pour P’tits Doudous > à Travers la petite Lucarne

les histoires du Petit Marcel

à Travers la petite Lucarne

vendredi 25 mars 2011, par D & M

La deuxième chaîne de télévision ne devait voir le jour que quelques années plus tard. La TNT et les écrans plats n’avaient pas encore envahi tous les foyers…

Le P’tit Marcel allait au collège à vélo. Sur les rues pavées, il prenait garde de ne pas encastrer la roue avant dans les rails de l’ancienne ligne tramway : le "14" qui avait conduit bon nombre de voyageurs à Nancy.

Son trajet lui donnait l’occasion de passer devant les quelques magasins qui s’alignaient le long des rues Jean Jaurès et Capitaine Caillon. Si les devantures du boulanger ou du boucher-charcutier ne le retardaient pas, il prenait tout son temps devant certaines boutiques.
La librairie-papeterie avec les revues Mickey et Pif-gadget, les couteaux aux nombreuses lames, les timbres de collection qui le faisaient voyager dans tous les pays et des loupes pour en examiner les détails,… l’attirait tout particulièrement. L’émerveillement était à son comble devant le magasin d’électroménager. S’il délaissait les aspirateurs et les frigidaires … les téléviseurs : c’était autre chose !...
Ces écrans cathodiques, derniers cris, habillés d’un placage bois, gros comme un buffet, diffusaient une image neigeuse en noir et blanc. Le P’tit Marcel était littéralement "scotché" devant ces télés et il passait de longs moments, le nez collé à la vitrine à admirer un spectacle sans son, hormis les bruits de la rue derrière lui.

C’est ainsi que le 25 novembre 1963, la fin de journée était particulièrement fraîche ce jour là, il suivi, en direct, les obsèques du président américain John F. Kennedy, assassiné 3 jours plus tôt.

A partir de ce jour, le P’tit Marcel compris que l’écran du téléviseur, cette petite lucarne, pouvait diffuser d’autres images que celles de la Piste aux Étoiles ou de chanteurs à la mode… C’était pour lui une ouverture vers le monde et il ne manquait aucun des événements qui étaient retransmis.

Quelques années plus tard, la télévision ayant enfin trouvé sa place à la maison, il n’hésita pas à se lever au milieu de la nuit, pour suivre en direct, un certain 21 juillet 1969 à 3h56, les premiers pas de l’homme sur la lune…
"C’est un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour l’humanité" … à se demander si Neil Armstrong parlait de ses pas sur la lune ou de la télévision...

Portfolio

un petit pas... première empreinte sur la lune 21 juillet 1969 25 novembre 1963 25 novembre 1963