Accueil du site > la Haute Charme > Miscellanées > Désastre ...

Méditation 4

Désastre ...

Poème sur le désastre de Lisbonne - Voltaire (1756)

mardi 15 mars 2011, par D & M

Si jamais la question du mal physique a mérité l’attention de tous les hommes, c’est dans ces événements funestes qui nous rappellent à la contemplation de notre faible nature, comme les pestes générales qui ont enlevé le quart des hommes dans le monde connu, le tremblement de terre qui engloutit quatre cent mille personnes à la Chine en 1699, celui de Lima et de Callao, et en dernier lieu celui du Portugal et du royaume de Fez. L’axiome Tout est bien paraît un peu étrange à ceux qui sont les témoins de ces désastres. Tout est arrangé, tout est ordonné, sans doute, par la Providence ; mais il n’est que trop sensible que tout, depuis longtemps, n’est pas arrangé pour notre bien-être présent... - Voltaire : préface au Poème sur le désastre de Lisbonne

O malheureux mortels ! ô terre déplorable !
O de tous les mortels assemblage effroyable !
D’inutiles douleurs éternel entretien !
Philosophes trompés qui criez : « Tout est bien »
Accourez, contemplez ces ruines affreuses
Ces débris, ces lambeaux, ces cendres malheureuses,
Ces femmes, ces enfants l’un sur l’autre entassés,
Sous ces marbres rompus ces membres dispersés ;
Cent mille infortunés que la terre dévore,
Qui, sanglants, déchirés, et palpitants encore,
Enterrés sous leurs toits, terminent sans secours
Dans l’horreur des tourments leurs lamentables jours !
...

Poème sur le désastre de Lisbonne - Voltaire (1756)


P.-S.

Le tremblement de terre de Lisbonne s’est produit à Lisbonne (Portugal) le 1er novembre 1755 vers 9h40 du matin et a fait entre 50 000 et 100 000 victimes. La secousse fut suivie par un tsunami et des incendies qui détruisirent la ville de Lisbonne dans sa quasi-totalité...


illustration © Markus Horn (Fotopedia)